1. Accueil
  2. Actualités
  3. Non classé
  4. La norme ISO 26000 en entreprise

La norme ISO 26000 en entreprise

La Responsabilité Sociétale des Entreprises est la contribution volontaire des entreprises aux principes de développement durable. A l’échelle internationale, une norme unique porte la RSE au-delà des frontières : la norme ISO 26000.

Qu’est-ce que la norme ISO 26000 ?

L’Organisme International de Normalisation (ISO – International Organization for Standardization) est l’organisme développant et publiant des normes internationales. La norme ISO 26000 est dédiée à la RSE. Elle a été pensée et imaginée par plus de 90 pays. En France, l’Agence Française de Normalisation (AFNOR) a invité 100 organisations à sa rédaction.

Selon l’ISO, la RSE est définie comme « La responsabilité d’une organisation vis-à-vis des impacts de ses décisions et activités sur la société et sur l’environnement ». Des déclinaisons de cette norme sont spécifiques à certaines activités, telles que la norme ISO 26030 pour la chaîne alimentaire, la norme 20400 pour les achats responsables, …

Quels sont les aspects de la norme ISO 26000 ?

La norme ISO 26000 s’inscrit comme la référence en RSE et démarche responsable. Pour une entreprise, cette norme est volontaire et n’est pas contraignante. N’étant pas certifiable, des labels s’en inspirent afin de développer leurs propres référentiels destinés aux entreprises et aux organisations.

Cette norme est construite autour de 7 questions centrales, à savoir :

  • Les droits de l’homme : dans cette question, la norme aborde le respect fondamental des droits humains, en référence au travail des mineurs ou illégal …
  • Les relations et conditions de travail : les conditions de travail sont-elles réunies afin de réaliser un travail de qualité et de préserver la santé des collaborateurs ? Quelles sont les relations et le dialogue entretenus avec les supérieurs hiérarchiques ? …
  • Les communautés et le développement local : l’entreprise est-elle investie sur son territoire d’implantation ? Participe-t-elle à la création de richesses ? La notion de diversité lui est-elle importante ? …
  • La gouvernance : quelle transparence de l’information ? Quelle parité dans la direction ? …
  • L’environnement : l’entreprise prend-t-elle en compte les impacts sur la biodiversité dans sa politique de développement ? Existe-t-il un système de management environnemental ? Les collaborateurs sont-ils sensibilisés aux éco-gestes ? …
  • Les questions relatives aux consommateurs : l’entreprise mesure-t-elle la satisfaction client ? S’assure-t-elle de la bonne gestion et protection des données clients ? Les offres développées répondent-elles à des besoins fondamentaux ?
  • La loyauté des pratiques : les prix pratiqués sont-ils justes et transparents ? L’entreprise s’engage-t-elle à lutter contre la corruption ? …

La liste ci-dessous n’est pas exhaustive. Ces 7 questions centrales permettent l’analyse complète d’une structure vis-à-vis de ses pratiques. Nous avions en tête que la RSE traitait aussi les questions relatives à l’économie. Or, l’aspect économique n’apparaît pas dans la norme, du moins pas directement. En effet, celui-ci est l’aspect transversal de l’ISO 26000 et est à aborder dans les 7 questions centrales.

Quels sont les liens entre les normes ISO 14001, ISO 9001, les analyses du cycle de vie…et la norme ISO 26000 ?

Toutes ces normes ou outils cités précédemment sont complémentaires de la norme ISO 26000. Étant la référence en RSE et donc abordant tous les aspects retrouvés dans les autres référentiels, l’ISO 26000 n’entre pas en concurrence et se retrouve enrichie. Certains d’entre eux permettent d’appuyer des notions de la norme ISO 26000 ou apportent des réponses opérationnelles et factuelles à certains aspects. C’est pourquoi il est important de les articuler et de les considérer dans leur globalité. Ces normes et ces outils se complètent, un travail d’articulation permet donc à l’entreprise d’éviter l’inutilité et l’inefficacité des doublons.

De plus en plus d’entreprises s’inspirent de la norme ISO 26000 pour intégrer les aspects RSE dans leur stratégie globale de développement. Ce référentiel international s’inscrit comme l’unique référence connue de tous les labels relevant de démarches responsables. Même si son appropriation peut sembler compliquée, elle n’est pas moins que synonyme de progrès, d’amélioration continue et de croissance durable.