Welcome in transition 5 Produrable RSE

La Team RSE de l’Agence Déclic a participé au salon Produrable à Paris. Pour le 5ème épisode de “Welcome in transition”, Sarah et Marine partagent leur retour d’expérience sur ces deux jours intenses en réflexion !

Produrable, le RDV incontournable des acteurs de la RSE

Organisé en partenariat avec le Ministère de la Transition Écologique et Solidaire, le salon Produrable est un temps fort pour les professionnels de la RSE et du développement durable. Il rassemble les principaux réseaux professionnels et les médias spécialisés. Son credo ? “La RSE est un outil de performance”. C’est l’opportunité de rencontrer les acteurs qui s’engagent pour la transition et d’assister à des conférences sur des thématiques variées. La 12ème édition a eu lieu le 9 et 10 avril 2019 au Palais des Congrès de Paris. Ces deux jours étaient dédiés à une thématique forte : “Prêts pour la Révolution Sociétale ?”.

Un nouveau leadership pour la Révolution Sociétale

Face aux nombreux défis sociaux et environnementaux, les territoires et ses acteurs doivent transformer en profondeur leur modèle pour apporter des solutions concrètes. La société a besoin d’un “leadership sociétal”, qui mobilise et donne envie de passer à l’action. Il s’agit de mettre en commun nos énergies pour réussir la transition vers un nouveau modèle économique et sociétal.
Caroline Renoux, directrice de Birdeo et Jacques Fradin, thérapeute cognitif et comportemental, se sont interrogés sur les compétences nécessaires à la conduite de changement. Ils ont retenu 6 soft skills : être plus curieux, souple, en quête de signaux faibles, ouvert à d’autres points de vue, expérimentateur de nouvelles idées et attentif à ce que nous pensons vraiment.
Pour Sidièse, la communication RSE doit également se développer afin de sensibiliser et embarquer les parties prenantes. 4 postures caractérisent cette communication : la sincérité, la transparence, la pédagogie et la démonstration.

Vers une RSE intégrée au modèle d’affaires

Cette révolution sociétale se ressent dans les entreprises, qui sont de plus en plus nombreuses à intégrer la RSE dans leur stratégie globale. Catherine Pouliquen, responsable RSE du Crédit Agricole Immobilier, témoigne en ce sens : “Avant la RSE était perçue comme une couche de plus, voire de trop, pour répondre à des obligations. Maintenant la RSE fait avancer le business, c’est une vision systémique et vertueuse.”
Certaines entreprises transforment ainsi en profondeur leur modèle d’affaires pour répondre aux défis d’aujourd’hui et de demain. C’est notamment le cas de GRT Gaz qui a conscience du double défi qui l’attend : le déclin des énergies fossiles et l’urgence climatique. Son programme “L’Energie des Possibles” consiste à s’engager vers la transition énergétique. Depuis plusieurs années, le positionnement de La Poste évolue aussi avec 5 nouveaux piliers : la rénovation énergétique de l’habitat ; l’efficacité énergétique des bâtiments ; la gestion des déchets ; la mobilité durable ; le financement de projet.

La DPEF, un levier pour la RSE

Plusieurs entreprises ont d’ailleurs expliqué que la Déclaration de Performance Extra-Financière (DPEF) a été un levier pour mieux structurer leur stratégie RSE. Cette mesure favorise l’analyse de la matérialité, qui consiste à cartographier les risques sociaux et environnementaux. La démarche RSE est ainsi plus proactive et co-construite avec les parties prenantes. Valeria Maio, responsable RSE du Groupe Fnac-Darty, a déclaré que l’entreprise dialogue davantage avec les investisseurs sur les critères ESG.
La DPEF représente aussi l’opportunité de sensibiliser davantage les managers aux enjeux RSE. Pour Plastic Omnium, elle a contribué à une véritable “prise de conscience”. 1001 Vies Habitat en a profité pour “embarquer les managers” dans la démarche, en leur diffusant un questionnaire.

Ce que nous retenons à l’Agence Déclic

Tout d’abord, nous avons été surprises par la présence de certaines entreprises dont les activités semblent intrinsèquement incompatibles avec une démarche RSE intégrée. Nous nous sommes également interrogées sur certaines incohérences par rapport à l’organisation du salon : le manque de restauration de qualité, la distribution de supports spécialement imprimés pour Produrable, des bouteilles d’eau plastiques partout, des hôtes d’accueil exclusivement au physique avantageux, un espace réservé au VIP, le vestiaire payant uniquement en espèces… Bref, des signes traduisant de pratiques qu’une démarche RSE viendrait immanquablement questionner !
Team RSE AD ProdurableEn point positif, nous étions ravies de constater une forte augmentation de la fréquentation par rapport aux années précédentes. Selon le salon, il y a eu 33% de visiteurs supplémentaires comparé à 2018 : ce qui prouve un intérêt croissant pour le sujet ! Nous pouvons espérer que nous assistons à une nouvelle ère de la RSE, avec des démarches qui transforment intégralement le modèle d’affaires. C’est en tout cas dans cette logique que nous accompagnons nos clients !

Rendez-vous pour le deuxième épisode sur Produrable, avec un focus sur la raison d’être des entreprises !

#RSE #transition #DeveloppementDurable

WELCOME IN TRANSITION REPLAY
> 1 : festival Climax- Bordeaux

> 2 : prix Eco-visionnaires – Lorient

> 3 : LH Forum – Le Havre “Positive Economy”

> 4 : Social Change – Nantes

Partager