article ouest france

Article paru dans le Ouest-France du Lundi 17 octobre 2016, à propos de la réunion que l’Agence Déclic animera avec la Chambre d’agriculture de Maine-et-Loire et le Foyer Soleil demain soir à Chalonnes.

Quand la cuisine centrale fait son marché

Chalonnes-sur-Loire – Toujours dans le but d’améliorer les repas, une réunion publique est prévue, mardi, autour des denrées alimentaires. Consommateurs et fournisseurs sont invités.

Depuis trois ans, la cuisine centrale de la commune, qui se situe au foyer Soleil, est engagée dans une démarche d’amélioration de la qualité des repas. 700 repas sont servis par jour en période scolaire, soit environ 110 000 à l’année, à destination des écoles, du multi-accueil, des résidents du foyer-logement, du portage de repas à domicile, du centre de loisirs et des employés municipaux. Six personnes travaillent à la cuisine centrale.

Aujourd’hui, la municipalité envisage la mise en place d’une sorte de marché public de l’alimentaires. Pour cela, elle souhaite nouer de nouveau partenariats. Elle organise une réunion publique mardi, à laquelle elle convie toutes les personnes intéressées par ce projet, les parents, les usagers, mais aussi les fournisseurs, producteurs, grossistes, pour parler de leurs produits et les présenter. Cette rencontre permettra à la cuisine centrale d’affiner ses choix d’approvisionnement.

Le projet, qui s’appelle Bien manger au quotidien, est mené en collaboration avec la chambre d’agriculture et le cabinet Déclic. « Un diagnostic du fonctionnement de la cuisine centrale et des denrées utilisées a été réalisé, explique Dorothée Gourdon, responsable du foyer Soleil. Des commissions composées des différents partenaires se réunissent régulièrement, et des propositions sont faites pour intégrer des produits frais, issus de filières courtes dans les repas servis à l’ensemble des convives. Régulièrement, des évaluations sont faites sur la qualité, la quantité et le coût des produits. »

L’objectif est de privilégier les producteurs locaux : « Nous avons choisi de renforcer l’ancrage territorial de l’approvisionnement de la restauration collective, ceci grâce à un mode de consommation basé sur la saisonnalité des produits, en vue d’une politique de développement durable, poursuit Dorothée Gourdon. C’est un enjeu essentiel pour valoriser les produits locaux et contribuer au maintien d’une activité agricole sur un territoire. »

Mardi18 octobre, à 20h30, au foyer Soleil. Ouverte à tous.

Partager